rougess


FIFA Coupe du Monde 2010 : du grand football

Si l’on met de côté les versions (très) courtes des hymnes nationaux auxquels on comprend que certains supporters peuvent être attachés, et les réserves un peu étriquées de certaines nations qui ne permettent pas d’honorer de quelques sélections un joueur de second choix, la licence FIFA permet tout de même au jeu d’embarquer l’ensemble des pays ayant participé aux phases qualificatives de la Coupe du Monde (soit 199 équipes), les maillots, les stades (ceux de l’événement, et d’autres comme Wembley ou Bernabeu), les chaussures, etc.

Les terrains sont bordés de papelitos, tambours et vuvuzela couvrent les voix de Sauzé et Mathoux, les entrées des joueurs donnent lieu à de somptueux tifos multicolores et les célébrations en cas de but (y compris les nouvelles) enflammeront à coup sûr des stades survoltés par l’événement.

Tout cela amusera évidemment les amateurs de football qui aiment le goût de l’authenticité, mais les férus de jeux de foot, eux, mettront forcément de côté l’expérience visuelle pour se concentrer sur ce qu’il se passe manette en mains.

Enfin, signalons que dans l’IA et le placement, les choses ont aussi été améliorées depuis FIFA 10 mais que globalement, pour éviter de se faire prendre trop facilement en contre (suite à un duel perdu au physique en défense centrale), mieux vaut passer un peu de temps côté formation pour empêcher sa défense (voire les milieux défensifs) de trop monter sur les phases offensives.

Source:

http://www.gamepro.fr/2010/05/04/multi/fifa-coupe-monde-2010-grand-football/488481/


Envoyer cette page à un ami

Au cours de sa longue carrière au ministère coréen des affaires étrangères, qui l’a emmené à New Delhi, Washington et Vienne, il a occupé des postes prestigieux : conseiller du Président en matière de politique étrangère et de sécurité nationale, vice-ministre chargé de la planification de la politique, Directeur général aux affaires américaines.En janvier 2007, il a exhorté le président américain George W.

Bush à la fermeture du camp de Guantanamo où sont détenus en dehors des règles du droit international des prisonniers afghans et irakiens.

Après la catastrophe humanitaire qui a ravagé une partie de la Birmanie en mai 2008, Ban Ki-Moon réussit à infléchir la décision de la junte birmane, opposée jusque là à toute aide étrangère.

videoAu sommaire de ce Sept à huit : « L’enlèvement », « Le jeu dans la peau », « Beauté XXL » et dans le portrait de la semaine …

Source:

http://lci.tf1.fr/biographies/ban-moon-4883796.html


UNIVERSITE D'ANGERS - Ma... |
SMI 4 Groupe A01 |
Technologie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nzomedia
| Testing in Belgium
| xpvista